• Rien ne t'efface

    Rien ne t'efface, Michel Bussi
    Les Presses de la Cité, 456 pages, février 2021

     

    Quatrième de couverture :

    2010. Maddi est médecin généraliste à Saint-Jean-de-Luz, une vie comblée avec Esteban, son fils de 10 ans.
    Ce jour d’été là, elle le laisse quelques minutes seul sur la plage. Quand elle revient, Esteban a disparu.
    2020. Maddi a refait sa vie, et revient sur cette plage en pèlerinage.
    Au bord de l’eau, un enfant est là. Même maillot de bain, même taille, même corpulence, même coupe de cheveux. Elle s’approche. Le temps se fige. C’est Esteban, ou son jumeau parfait.
    Maddi n’a plus qu’une obsession, savoir qui est cet enfant.
    Il s’appelle Tom, il vit à Murol en Auvergne. Elle prend la décision de s’y installer.
    Plus Maddi espionne Tom, et plus les ressemblances avec Esteban paraissent inexplicables : mêmes passions, mêmes peurs… même tache de naissance.
    Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour découvrir la vérité, et sauver son enfant ?
    Ou ce garçon qui lui ressemble tant.
    Ce qu’elle ressent profondément, c’est que Tom est en danger.
    Et qu’elle seule peut le protéger.

     

    16/20 

     

    Après avoir lu Au Soleil redouté il y a quelques mois, j’étais plus que ravie de me plonger dans le dernier-né de Michel Bussi : Rien ne t’efface.

    Le jour de son dixième anniversaire, Esteban, le fils de Maddy, disparaît. Ils habitaient à Saint-Jean-de-Luz et étaient allés à la plage le matin comme habituellement, elle lui avait donné un euro pour qu’il passe à la boulangerie ainsi qu’elle le faisait quotidiennement et il devait la retrouver à la maison… mais n’est jamais rentré. Un corps a été repêché un mois après et a été identifié comme étant celui d’Esteban, mais Maddy n’a jamais pu se résoudre à cette réalité. Dix ans plus tard, elle aperçoit un enfant sur la plage, celle où elle a vu son garçon pour la dernière fois, qui est la copie confirme d’Esteban ; il a même un maillot de bain en tous points similaire à celui de son fils le jour de sa disparition. Pourtant, ce ne peut pas être lui, décédé dix ans plus tôt – qui aurait donc 20 ans s’il n’était pas mort. Entre inquiétude et fascination pour ce garçon prénommé Tom, Maddy décide de partir pour le petit village où il vit, au cœur de l’Auvergne, persuadée qu’il va avoir besoin de sa protection.

    Au début de ce thriller, après avoir découvert l’histoire de Maddy, je dois avouer que j’étais quelque peu dubitative. En effet, Maddy pose l’hypothèse qu’Esteban se serait réincarné dans le corps de Tom. Thèse qu’elle trouve elle-même un peu farfelue, mais étant médecin et ayant l’occasion eu d’examiner Tom, elle doit reconnaître qu’il est le double exact de son fils, jusqu’à la taille et la localisation de son angiome. C’est une théorie qui m’a dans un premier temps moyennement emballée, et j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’intrigue. Mais en apprenant à faire la connaissance des personnages, je me suis petit à petit plongée dans l’histoire. Tom vit seul avec sa mère, qui a une vie quelque peu marginale. Nous allons également croiser Savine, une assistante sociale, Nectaire, un ancien flic désormais employé de mairie, ou encore Aster, la sœur de ce dernier, que tout le monde considère plus ou moins comme une sorcière. Au fur et à mesure que l’on tourne les pages, la tension monte, pour aboutir en apothéose après un twist final absolument incroyable.

    Je dois reconnaître que dans un premier temps, j’ai eu un peu de mal à m’attacher à Maddy. Mais Michel Bussi joue si bien avec nos nerfs et avec le suspense que je referme ce thriller en appréciant cette femme, et en étant rebutée par d’autres personnages qui m’étaient bien plus sympathiques au premier abord. Cet auteur pose les jalons de son histoire et nous aiguille dans une direction pour encore mieux nous prendre par surprise. Et sa révélation finale est telle qu’elle donne une tout autre vision du récit, tant et si bien que l’on pourrait relire l’ouvrage en l’appréhendant d’une manière tout à fait différente.

    Rien ne t’efface est un très bon roman, mais assez particulier dans le début de l’intrigue qui ne charmera sans doute pas tout le monde. S’il séduira bon nombre de lecteurs déjà envoûtés par la plume de Bussi, il n’est néanmoins peut-être pas le titre idéal pour découvrir l’auteur.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Mai à 09:36

    C'est marrant je viens d'emprunter Sang-famille à la BM de Michel Bussi. Je n'ai pas encore lu Rien ne 'efface (je vais donc regarder si il est à la BM lui aussi). ;p (J'aime bien Michel Bussi en général)

      • Mercredi 12 Mai à 03:01

        Sang famille est dans ma PAL. J'ai hâte d'avoir ton avis dessus !

    2
    Vendredi 14 Mai à 09:27
    À force de voir tes avis sur les romans de cet auteur, je vais bien finir par me laisser tenter ^^

    J'aime bien ce que tu dis de la révélation finale pour celui-ci. Pouvoir relire le livre en voyant l'histoire autrement, ça me plaît bien.
      • Vendredi 14 Mai à 10:48

        Laisse-toi tenter, tu ne le regretteras pas :)

    3
    Mercredi 19 Mai à 09:20

    J'ai fini Sang Famille et c'est assez prenant mais malheureusement un peu prévisible. Quand tu le liras, tu me diras si tu as ressenti la même chose (si tu veux bien).

      • Mercredi 19 Mai à 09:37

        Oui oui, compte sur moi pour te le dire !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :