• Les Rois maudits, tome 1

    Les Rois maudits, tome 1

    Les Rois maudits, tome 1, Maurice Druon
    Plon, 301 pages, décembre 2013

     

    Quatrième de couverture :

    Au début du XIVe siècle s’ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l’Histoire ait gardé le souvenir. Jacques de Molay, le grand maître de l’Ordre, meurt sur le bûcher en lançant sa terrible malédiction contre le roi de France, le pape et les grands du royaume : Maudits, tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races !
    Le Roi de fer, premier volume du cycle, a pour figure centrale Philippe IV le Bel, roi d’une beauté légendaire qui régnait sur la France en maître absolu. Tout devait s’incliner, plier ou rompre devant l’autorité royale. Mais l’idée nationale logeait dans la tête de ce prince calme et cruel pour qui la raison d’État dominait toutes les autres.
    Sous son règne, la France était grande et les Français malheureux.
     

     

    17/20 

     

    Maurice Druon est un auteur et homme politique du XXe siècle. En 1948, il reçoit le prix Goncourt pour son ouvrage Les Grandes Familles, qui lui permet de se faire un nom dans le monde littéraire français. En 1955, il publie « Le Roi de fer », premier tome des Rois maudits, saga en sept volumes. Onze ans après, il est élu à l’Académie française.

    Au début du XIVe siècle, Philippe règne sur la France, l’ordre des Templiers a été dissolu par le pouvoir en place, et leur grand-maître, Jacques de Molay, a été condamné à mort. Alors qu’il est sur le bûcher, il maudit ses accusateurs, dont le roi et sa descendance sur treize générations. Parallèlement à cela, Robert d’Artois, qui estime avoir été spolié de son héritage par sa tante Mahaut, dont les deux filles sont mariées aux fils du roi, espère bien se venger, quitte à conspirer avec Isabelle, reine d’Angleterre et fille de Philippe le Bel. C’est avec une plume fluide, mais recherchée, et des personnages hauts en couleur que Maurice Druon nous invite à (re) découvrir ce pan romancé de l’Histoire de France.

    « Le Roi de fer » nous plonge immédiatement dans l’intrigue. Après quelques chapitres, le contexte est posé, les tenants et aboutissants connus, et nous pouvons nous délecter de ce récit si merveilleusement conté. Au début de ma lecture, sachant que c’est une période que je maîtrise peu et que ce livre met en scène de nombreux personnages, je craignais d’être déstabilisée. Point du tout. S’ils sont pléthore, Maurice Druon parvient à les contextualiser de façon que l’on ne soit jamais perdus, sans pour autant tomber dans la redite ou dans des passages rébarbatifs. Par ailleurs, il vulgarise son roman pour le rendre en même temps éducatif, nous plongeant dans une époque qu’il nous fait découvrir comme si l’on y était, mais sans jamais que cela soit ennuyeux. Les rebondissements sont légion ici !

    Les personnages historiques sont décrits avec Brio. Philippe Le Bel règne sur la France d’une main de fer, inquiet pour la succession du royaume de France. En effet, ses trois fils n’ont ni son charisme, si sa détermination. Seule sa fille se comporte comme une vraie reine, elle qui a épousé le roi Edouard II, monarque d’Angleterre. Mais le personnage qui m’a conquise, c’est Robert d’Artois. Machiavélique, prêt à tout pour récupérer ce dont il estime avoir été lésé, à savoir le comté d’Artois, il va mettre au point tout un stratagème dans le but de destituer ce titre à sa tante Mahaut. Et si pour cela des individus doivent mourir, s’il doit jeter le discrédit sur les princes de France, tant pis ! Il a une verve à nulle autre pareille, un charisme incroyable, et c’est un protagoniste que je me réjouis de retrouver dans le prochain tome !

    Le Moyen-Âge est une période que je connaissais finalement assez peu. J’ai adoré cette plongée en son cœur. Dans ce livre, on approche le roi aussi bien que les comtes ou que les petites gens. Par exemple, grâce au banquier Lombard Tolomède, et plus précisément à son neveu, nous allons côtoyer une famille endettée, dont le père a trépassé. Nous allons flirter avec la sorcellerie, mais encore savoir si la malédiction proférée par Jacques Molay se réalisera. Aucun temps mort dans ce récit qui m’a donné très envie de poursuivre cette saga, mais plus généralement de lire davantage de romans historiques.

    Si vous ne l’avez pas déjà fait, découvrez ce premier tome des Rois maudits. Je suis sûre que, comme moi, vous n’auriez qu’une ambition : vous plonger dans le second opus une fois le premier refermé !

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Avril à 10:34
    Alex-Mot-à-Mots

    Je ne savais pas que la série s'était inspiré de cette ancienne saga de Druon.

      • Lundi 26 Avril à 11:15

        Eh bien si !

        Ravie de t'avoir appris quelque chose :D

    2
    Judith Melusine
    Lundi 26 Avril à 17:11
    Ravie de lire ton avis, ça fait envie ! Je pense que je vais les lire un de ces quatre.
      • Lundi 26 Avril à 17:21

        J'espère que tu seras tout aussi séduite que moi !

    3
    Mercredi 28 Avril à 09:25

    C'est le genre de livre que je n'ai pas l'habitude de lire mais tu me donnes très envie et j'ai beaucoup aimé que tu nous présentes quelques infos sur l'auteur. Un grand Merci à toi.

      • Mercredi 28 Avril à 13:29

        Lance-toi, il est vraiment bien !!

    4
    Mardi 4 Mai à 15:09

    Une lecture qui remonte, pour moi ! Je crois qu'elle doit dater de 2008 maintenant mais c'est fou, je me rappelle encore très bien de la toute première phrase du Roi de Fer. J'en déduis donc que cette saga a quand même fortement marqué ma vie de lectrice. 

    J'adore le Moyen Âge, c'est une époque fascinante et qui me passionne depuis bien longtemps. Je pense que j'aurais lu Les Rois Maudits un jour ou l'autre...et au-delà de la dimension historique de cette saga si palpitante, c'est aussi la manière de raconter de Druon qui m'a séduite. Il rend l'Histoire vraiment vivante et c'est d'autant plus facile pour le lecteur de se projeter dans cette époque lointaine. 

      • Mardi 4 Mai à 15:27

        Je partage totalement ton point de vue sur l'écriture de Maurice Druon.
        Je vais bientôt me plonger dans le deuxième tome. J'espère qu'il me plaira autant que celui-ci !

      • Mardi 4 Mai à 21:52

        Si tu as aimé le premier, je pense effectivement que tu aimeras tout autant les suivants. En ce qui me concerne, c'est le septième qui m'avait le moins emballée, l'atmosphère y était un peu différente mais ça reste une très bonne saga, évidemment. happy

    5
    Mercredi 5 Mai à 08:09

    Il faut que je le lise !

      • Mercredi 5 Mai à 11:44

        Je valide totalement cette idée !

    6
    Mardi 11 Mai à 15:17
    Océane

    J'adore la période du Moyen-Âge en littérature, je m'étais donc décidée à commencer cette saga. Mon premier essai n'a pas été concluant, le côté historique m'avait peu intéressée à l'époque. Mais j'aimerais bien retenter l'expérience.

      • Mardi 11 Mai à 16:25

        Oh oui retente, ce livre est tellement bien que ce serait dommage de pas le lire !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :